Le manifeste

 
Crédit photo Annie Spratt

Crédit photo Annie Spratt

 

Utiliser l'existant

Dans une logique d’économie circulaire et de prise de conscience de l’utilisation des matières dans la mode, l’idée est d’utiliser ce qui existe et d’éviter le gaspillage et ainsi opter pour une utilisation optimale des ressources.

Le but est d'utiliser l'existant, qui plus est de très haute qualité, avant de produire de nouveau.

Ceci afin d'éviter que de magnifiques cuirs puissent être immobilisés dans des stocks dormant, voire détruits.

 

Une exigence de qualité et de désirabilité

Etre conscient des enjeux écologiques d'aujourd'hui ne doit pas mettre au second plan la désirabilité et la créativité liées aux produits de mode, déco ou lifestyle.

L'optimisation des ressources et le zéro gaspillage sera dans le futur une donnée acquise dans la gestion des stocks.

 

Une mise en valeur de la filière cuir

Le cœur du projet tourne autour du respect et de la considération d'une matière première noble, le cuir.

C’est aussi honorer le travail et le savoir-faire d’artisans en amont de la chaîne, des éleveurs et des tanneurs mégissiers, du personnel des maisons de luxe qui challengent la qualité et sélectionnent les plus belles peaux.

 

Faire de la niche la norme

A l’origine du projet, un contexte sociétal et des réglementations croissantes qui poussent les entreprises du luxe et de la création à revoir leur chaîne de valeurs et leur approvisionnement, notamment sur les matières premières. Cela laisse présager des changements dans la manière dont les entreprises du secteur vont appréhender les notions de recyclage et le souci d’une économie circulaire.  

Mieux qu’hier, moins bien que demain
— Philosophie du Kaizen